Personnaliser savons avec une machine à graver

Say it with soap   |   Jabbeke, Belgique

À Jabbeke, en Belgique, une entreprise a fait du savon un moyen de communication. Françoise Descheemaeker de « Say it with Soap » utilise une Roland EGX-350 pour personnaliser toutes sortes de savons.

Chaque jour, Françoise transforme des morceaux de savon en cadeaux personnalisés. Elle commence par chercher la bonne police avant de graver un cachet dans du plexiglas. Elle utilise ensuite ce cachet pour imprimer le savon encore chaud et malléable.

Expérimentation avec des polices

« Avant, nous faisions réaliser les plaquettes par notre fabricant de savons ou par un tiers, mais la solution était coûteuse et nous limitait dans notre créativité. Faire des essais était difficile. Aujourd'hui, nous sommes en mesure d'expérimenter nous-mêmes et d'élaborer des propositions pour un client », explique Françoise. « La police de caractères est très importante pour le message que vous souhaitez faire passer. Certaines polices s’impriment mieux que d’autres. Nous avons beaucoup appris dans ce domaine. Le format du savon est lui aussi essentiel. Au début, notre fabricant de savons n’imprimait que des blocs carrés. Nous proposons désormais différentes formes. »

Message soap

« Des savons qui transmettent des messages, voilà ce que nous réalisons. Nous parlons de ‘message soap’ », s’enthousiasme Françoise. C’est dans les lieux touristiques que les savons garnis d'un message se vendent le mieux. Françoise et son mari Pierre Marécaux exploitent eux-mêmes un magasin de savons à la côte belge. Des messages comme « Je t’aime » ou « Tu es la plus gentille » sont des souvenirs qui se vendent comme des petits pains.

Petites séries

Françoise recherche constamment de nouveaux textes. Elle propose désormais des savons portant des messages comme « Let’s rock » ou « You only live once ». Mais l'entreprise réalise également de petites séries de savons personnalisés pour les occasions spéciales, comme un mariage ou une naissance. Ceci est déjà possible à partir de 20 pièces.

Say it with Soap suit également l'actualité de près. On retrouve ainsi des messages comme « Je suis Charlie » dans l'atelier parfumé de Françoise Descheemaeker.

« Je maîtrise désormais totalement le logiciel de Roland. Le programme de gravure Roland EngraveStudio fourni est très convivial et prend en charge un grand nombre de polices de caractères. Nous pouvons faire des essais pour trouver ce qui offre le meilleur résultat sur un savon et produire rapidement de petites séries. »

Impression à chaud

Say it with Soap ne produit pas ses savons elle-même. Une savonnerie belge s'en charge pour elle. Les blocs sont fabriqués à partir de nouilles de savon, un produit semi-fini torsadé provenant de pays comme la Malaisie. Il s'agit de produits semi-finis gras à base d'huile de palme, incolores et inodores. Les nouilles de savons sont moulues dans une machine et des arômes et colorants sont ensuite ajoutés au mélange. Le producteur utilise des additifs contenant un minium d'allergènes, de sorte que chacun puisse utiliser le savon.

Les spaghettis de savon qui sortent de la machine passent à travers une matrice et sont découpés en blocs. Les savons sont ensuite estampés à la main. Le cachet appliqué n'est réussi que si le savon est encore chaud et facilement pétrissable.

Émotions

Le savon est au cœur de la vie de Françoise depuis longtemps déjà. « Nous avons ouvert, il y a de nombreuses années, un magasin de savons à Lille, en France. D'autres ont suivi, jusqu'à Strasbourg. Mais la crise est passée par là. Les prix des locations ont flambé tandis que les chiffres d'affaires baissaient. La diminution du nombre de touristes et de leur budget n'a rien fait pour améliorer la situation. Quelqu'un nous a alors dit qu'il existait une demande en savons imprimés. C'est ainsi que nous avons commencé à réaliser des cubes avec des lettres. Le message soap était né, et il se vend très bien. »

Unique

« Selon nous, aucune autre société ne propose ce produit au Benelux. On trouve certes des savons imprimés, mais en grandes séries. Personne ne peut fournir une série limitée de 20 savons personnalisés. » Actuellement, la vente se fait dans les magasins et par le bouche-à-oreille. Les ventes réalisées sur Internet sont peu importantes. « Nous pensons que c'est le contact personnel qui nous permet de répondre au mieux aux souhaits du client. »

www.sayitwithsoap.eu